Répression accrue contre les motards

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Et une pièce de plus au dossier de la répression routière à outrance ! Le 6 avril 2010, le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, a rédigé une circulaire à l’attention des préfets. Objet : la lutte contre l’insécurité routière. Moto Magazine s’est procuré cette circulaire. Elle désigne les conducteurs de deux-roues à moteurs (2RM) comme les principaux responsables des accidents de la route. Et livre des instructions extrêmement sévères pour contrôler motos et scooters.

Cibles : motos et scooters
Voici le contenu de la missive :
« J’entends que les opérations de contrôle soient, en priorité, ciblées sur :

Accroissement des accidents
Hortefeux prétexte un « accroissement très brusque de la mortalité des conducteurs de 2RM », qui représentaient 25 % des tués sur la route en mars 2010. Si l’on en croit l’arsenal répressif qui s’abattra sur les motards, dans son esprit, les accidents relèvent de la seule faute des motards…

Contrôles sévères
Brice Hortefeux demande ainsi :

  • de multiplier les contrôles à l’encontre des conducteurs de 2RM, en particulier sur le non-respect des limitations de vitesse, le franchissement des lignes continues, la circulation à contresens en agglomération ou dans les voies réservées (de bus) et l’utilisation de plaques non réglementaires.
  • de prendre en compte non seulement les grands axes routiers, mais le réseau secondaire.
  • d’organiser des contrôles systématiquement lors des créneaux correspondant aux déplacements quotidiens domicile-travail et aux sorties de fin de semaine.
  • s’agissant de la vitesse, toutes les actions devront comprendre un dispositif de contrôle et un dispositif d’interception.

La circulation interfiles ciblée
Le ministre veut visiblement cibler les conducteurs qui circulent entre les files de voitures. Il ne désigne pas nommément cette pratique, mais le message est clair dès lors que l’on aborde les déplacements domicile-travail…

La police en manque d’effectifs
En ce qui concerne les contrôles de vitesse, la police aura du mal à appliquer les directives : d’un côté, le ministre demande aux préfets de multiplier les contrôles avec dispositif d’interception ; de l’autre, il réduit les effectifs de police, notamment au sein des CRS, chargés des interceptions… Les syndicats se plaignent de la Révision générale des politiques publiques (RGPP), notamment à propos de la diminution des effectifs affectés aux contrôles routiers.

Verdict : haro sur les motards !
Aucun volet préventif ou pédagogique n’est décliné dans cette circulaire. En ce printemps 2010, la barre est mise sur la répression routière. Les motards seront les premiers visés. Et si le gouvernement ne parvient pas à atteindre la barre des 3000 tués sur les routes en 2012, on sait quels conducteurs seront mis au ban…

Nicolas Grumel - 28/04/2010

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »